Nathalie dans la presse…

La Presse de la Manche publie un article sur Nathalie qui termine vice-championne de France cette année! Au passage, bravo à elle! L’année prochaine, çà sera la bonne 😉

 

Article :

Après avoir remporté la coupe de France de plaine en 2011, Nathalie Fresne vient de monter sur le 2e marche du podium du championnat de France élite de parapente.

Cette compétition a lieu tous les ans dans des régions différentes. Cette année, elle s’est disputée à Orderen, dans les Vosges, du 23 au 28 août et a rassemblé les meilleurs pilotes français, mais également des pilotes étranger. Au total, 120 concurrents se sont affrontés au-dessus des vallées vosgiennes et de la Plaine d’Alsace.
C’est un massif prisé par Nathalie qui y a déjà remporté la coupe de France de plaine en 2011. « C’est un col à mi-chemin entre le vol de montagne et le vol de plaine. Il n’y a pas d’appui véritable mais certains cheminements sont possibles« , explique la vice championne de France qui a depuis repris le chemin du collège Félix-Buhot où elle est enseignante spécialisée.
En prenant la 2e place de ce championnat, elle améliore sa performance de 2012 où elle était montée sur la 3e marche du podium à Nyons dans les Baronnies Provençales. Particulièrement satisfaite de ce résultat, elle termine devant la championne de monde en titre, la Franco-Japonaise Seiko Fukuoka.

Un vol de 135 kilomètres

« On peut comparer la compétition en parapente avec une régate de bateaux. Les concurrents doivent réaliser un parcours proposé par un directeur d’épreuve. Ils doivent contourner des balises fictives, comme des bouées pour les bateaux, repérables du ciel« , développe Nathalie Fresne.
Le parcours des pilote est attesté par leur trace GPS qui est enregistrée tout au long du vol. La règle est simple, comme le précise Nathalie : « Il s’agit le plus souvent d’une course au but : le premier qui rallie l’arrivée a gagné. »
La longueur des parcours est variable selon les conditions aérologiques, mais elle peut quelquefois représenter des vols de 5 ou 6 heures.
Ainsi lors de l’étape portugaise de la coupe du monde, Nathalie a réalisé début juillet un vol de 136 kilomètres, avec des plafonds à plus de 3 500 m d’altitude au dessus de la plaine.
En parapente, il existe en France plusieurs catégories selon le niveau des pilotes : les compétitions loisirs, sport et élite. « L’accès à la compétition es possible pour les pilotes détenteurs d’une brevet de pilote confirmé délivré par la Fédération française de vol libre« , stipule encore la vice-championne de France.

S.M.

Share

Leave a Comment