Landemer Record de distance du site

Landemer 26 septembre 2020 – Record de distance du site

article de Frédéric FOSSE

Je suivais les prévisions météo depuis le milieu de la semaine. Je sentais bien que la masse d’air de la
journée de samedi serait fameuse, mais je craignais un vent trop fort pour pouvoir jouer avec nos tubes. La
prévision du vendredi soir était encore un peu costaud, NNO 30, rafales 45. Sur un mal-entendu, ça
pourrait marcher, je me tiens prêt. Le plan B, si le vent était trop fort, c’était de faire 3h30 de bagnole et
retrouver les potes bretons à St Pabu près de St Brieuc.
Samedi 7h00 lever, 7h30 petit message pour dire aux copains que je tente Landemer ou Rozel, la force du
vent prévi + balises me conforte qu’il faut tenter ici en local à 20 minutes de la maison !
Vers 10 h30, sur le site de Landemer, le ciel est déjà comme dans un western. Le vent NNO, presque
Nord, 35 km/h max. C’est ici qu’il faut être aujourd’hui…
Décollage…

photo Patrick Adam

Je vous préviens tout de suite, je n’ai pas pris de photos en vol !
Le début du vol commence par un petit soaring pas génial d’1/2 h par vent de travers. La masse d’air est
nerveuse, comme je la connais bien les bons jours à Landemer. Dans la combe, à droite du déco, bien
orientée, c’est ici que ça se passe. Un premier thermique me hisse rapidement 300 au dessus de la mer,
mais pour ne pas partir trop vite, je le quitte rapidement et rejoins le déco. Les quelques minutes qui
suivent me font un peu regretter de ne pas avoir suivi ce 1er thermique. Je descends, me retrouve moins
de 100 m au dessus du déco. Ca ne dure pas bien longtemps, de retour dans la combe, le vario chante de
nouveau. Cette fois, c’est parti…
Les 25 premiers kilomètres sont laborieux car je suis bas, 650 m/mer maximum, soit 500 m sol en gros. Ca
monte doucement, ça zérote au dessus du bocage pas toujours très hospitalier en delta.
3 minis thermiques plus tard, entre Rauville la Bigot et Grosville, les choses sérieuses commencent enfin!
1240 m au plaf à l’ouest de Bricquebec-en-Cotentin, génial ! vue superbe !
Transition d’une dizaine de kms vers le sud ouest. Les cums sont plutôt sur le littoral dans cette partie du
vol. Je retrouve un bon thermique à hauteur de Portbail, et hop 1270 m cette fois.
Durant les 20 kms suivants, les transitions sont courtes et je reste haut entre 1000 et 1450 m. C’est
confortable et ça me permet de me gaver du paysage. La visibilité est incroyablement bonne. Le visuel des
deux côtes du Cotentin est total avec les pointes de la Hague et Val de Saire à leurs extrémités.
A ce moment, je décide de contourner Coutances par l’est, les cums sont plus beaux dans l’intérieur des
terres que sur le littoral, mais assez loin. Au terme d’un long plané de 18 kms et 1000 mètres perdus(finesse 18 facile!) en 15 minutes soit 72 km/h de moyenne, je retrouve un bon thermique à entre Roncey
et Saint Denis-le-Vêtu à seulement 430 m sol.
Jusqu’à Villedieu-les Poêles, ça chemine peinard sous quelques cums soudés en rue. Je longe ensuite
l’A84 vers Avranches pour y retrouver un beau cumulus qui me tend les bras. A Sainte Eugienne, à 800 m,
ça reprend pour mon meilleur plaf de la journée, 1600m.
Je ne suis plus très loin de pénétrer en Bretagne maintenant. Direction SSE vers le grand Lac de la Sélune
à une quinzaine de kms. Ici, j’ai 2 options, cum à l’est plus proche ou cum à l’ouest un peu plus loin. Je
choisis le plus proche, au dessus du parc Ange Michel. Pas assez attentif à son évolution durant la
transition, j’arrive à son niveau, il est déjà trop dégonflé. Sans essayer d’y chercher une ascendance, je
décale vers l’ouest pour tenter de récupérer l’autre, bien joufflu, qui semble être le premier d’une belle série
formée en rue.
Je comprends vite mon erreur. J’arrive bas, trop bas. Je parviens à prendre quand même une grosse
centaine de mètres dans des 1/2 thermiques turbulents, les yeux rivés sur les champs vachables. 300 m
sol, je jette l’éponge, j’ai bien volé, je prépare mon atterro.
Je pose comme une fleur dans un grand labour tout près du village de Mellé en Ile et Vilaine accueilli par
un homme sur son tracteur venu s’assurer que tout allait bien.
Sébastien, qui n’était pas venu voler aujourd’hui, mais avec qui j’étais en radio depuis chez lui à Hambye,
est venu me récupérer avant même que mon aile soit pliée! C’est pas fini. Il se gare au bord du champ,
bières et petits gâteaux à la main. Génial !!

photo Sébastien Cottin

m’a ramené jusque St Lô, pas trop loin de chez lui, puis Gaby est venu faire la deuxieme partie de la
récup avec ma voiture. Retour à la maison à 19h.
Quelle équipe la Cotentin Delta Team !

Animation 3D livetrack Sur Pc:

https://ayvri.com/scene/e9k4rm2z5o/ckfk3sr1b00013b68sw12p8hc

Share
Landemer  Record de distance du site